Les Lavoirs

    MONT-Saint-SULPICE possède 4 lavoirs, tous datant du milieu du 19ème siècle, et dont 3 sont réhabilités ou en cours de réhabilitation.

    Le lavoir de la Doué, nom celtique désignant une source, une grotte, un étang), situé au nord-ouest sur le chemin de Gros-Bois (l'Abbé CORNAT, dans son livre, parle de la "fontaine du couchant"), a été rénové en 1988 par des bénévoles. Il possède sa légende des Lavandières : celle de "la Dame Blanche" : l'origine en est que "quelqu'un, une nuit, aperçut une forme étrange s'agiter autour du bassin, il a entendu distinctement le claquement du battoir..." (Notice religieuse, historique, archéologique et statistique sur le Mont-Saint-Sulpice, par l'Abbé CORNAT, 1840)

 

 

    Situé au sud-est ("fontaine du midi"), le lavoir Saint-Sulpice a été réhabilité en 2000. L'histoire veut qu'en l'an 615, Saint Sulpice-le-Pieux, évêque de Bourges, alors qu'il se rendait au Concile de Reims, se désaltéra à la fontaine située à "vingt toises au dessous de l'église". "Selon la légende, Saint-Sulpice en a béni la source et lui a communiqué la propriété de guérir la fièvre" (Notice religieuse, historique, archéologique et statistique sur le Mont-Saint-Sulpice, par l'Abbé CORNAT, 1840)

 

    Le lavoir du Vivier ("la fontaine du levant") est situé au nord-est et est en cours de réhabilitation. La Fontaine du Vivier est ainsi nommée "parce qu'elle desservait jadis l'étang seigneurial" (Abbé CORNAT, même référence, 1840)