Les brèves du lundi 26 juin 2017

    Chers lecteurs assidus ou occasionnels de ces brèves, vous vous en êtes certainement rendus compte, l’exercice de breviste hebdomadaire n’est pas chose facile : malgré la richesse et l’intensité de la vie communale parfois le bréviste est un peu « sec », n’ayant pas grand-chose à relater, à d’autres moments il peut paraitre submergé par l’actualité. Le problème majeur, c’est que l’évènement en soi n’est pas toujours prévisible et programmé. Il a même le chic pour surgir inopinément, surprendre et laisser sans voix le pauvre bréviste.

Cette semaine l’actualité était assez maîtrisable :

Vendredi soir la musique a pris possession de la rue: la Lyre montoise nous a offert un concert alerte, réjouissant, de très bonne facture. C’est une vieille phalange qui a de la bouteille mais qui sait se renouveler, se réinventer. Un bel exemple de pérennité.

fête musique 2017

fête musique 2017

    Chers lecteurs assidus ou occasionnels de ces brèves, vous vous en êtes certainement rendus compte, l’exercice de breviste hebdomadaire n’est pas chose facile : malgré la richesse et l’intensité de la vie communale parfois le bréviste est un peu « sec », n’ayant pas grand-chose à relater, à d’autres moments il peut paraitre submergé par l’actualité. Le problème majeur, c’est que l’évènement en soi n’est pas toujours prévisible et programmé. Il a même le chic pour surgir inopinément, surprendre et laisser sans voix le pauvre bréviste.

Cette semaine l’actualité était assez maîtrisable :

Vendredi soir la musique a pris possession de la rue: la Lyre montoise nous a offert un concert alerte, réjouissant, de très bonne facture. C’est une vieille phalange qui a de la bouteille mais qui sait se renouveler, se réinventer. Un bel exemple de pérennité.

  

 

 

    

 

Ce lundi, toujours le beau temps, des températures estivales et puis sur le soir, de la pluie: rien de plus banal me direz-vous mais quel plaisir, après toutes ces journées de canicule, d’entendre le bruit de la pluie qui tombe, d’humer les parfums de la terre, les senteurs des plantes qui s’exhalent et expriment leur plaisir d’être ainsi humidifiées. Quel plaisir, quel privilège d’être ainsi à l’écoute de la nature, d’en apprécier les inépuisables richesses !

 

Autre événement, autre plaisir, la fête des écoles qui aura lieu samedi prochain, moment de liesse, de plaisir partagé pour nos petits et leur enseignants qui voient s’achever une année de labeur et se profiler les « grandes » vacances. Venez nombreux partager ce bon moment de joies enfantines que nous avons pour la plupart oubliées...