Le brèves du lundi 20 février 2017

    Jeudi dernier, s’est tenu à Saint-Florentin le premier conseil communautaire Serein et Armance. Pas très sereine cette première assemblée : comme l’a rapporté l’Yonne Républicaine, l’ambiance était » tendue », les débats menés avec « fermeté » par le Président Yves DELOT et même le bruit de portes qui claquent n’a pas manqué pour illustrer une bien triste session.

    L’élection des vice-présidents et du bureau ne laissait rien présager de bon : tout pour le Florentinois, des miettes pour l’ancienne CCSB : aucun équilibre des représentations des deux précédentes entités. Brienon qui, ne serait-ce qu’au plan démographique, pèse un poids significatif, a été écartée de l’exécutif, l’élection des membres des commissions traduit également un vrai déséquilibre entre les deux anciennes entités.

    Les premières décisions ou positions du président traduisent une même orientation : »enterrer » les projets  de la CCSB comme l’aménagement du port de Brienon, la redevance incitative pour les déchets ou la station-service  de Brienon.

    Et cela sans accepter la moindre concertation, sans esprit de dialogue, sans écoute  des collègues et partenaires de cette communauté. D’où des portes qui claquent, des élus qui quittent  l’assemblée comme notre Maire, en guise de protestation contre ce déni de démocratie.

 

 

    La loi Notre laisse le choix pour les communes d’opter pour un PLU communal ou un PLU intercommunal. Une majorité de communes de la nouvelle  intercommunalité a opté pour le PLU communal.

    De même les pouvoirs de police du maire peuvent être transférés à la Communauté de Communes. Là encore le choix a été fait pour l’autonomie. Un effet collatéral de la présidence DELOT…. ?

 

    Dans ce contexte conflictuel nous pouvons craindre de ne pouvoir bénéficier que de très peu de soutien et de financements  de nos projets relevant  de l’ intercom…Affaire à suivre !!