Les brèves du lundi 18 décembre 2017

    12,04 € par mois ce n’est pas cher, c’est ce que la fameuse mais presque défunte redevance incitative nous coûte, nous Montois ordinaires, couple de retraités comme il y en a beaucoup dans nos contrées, trieurs consciencieux, composteurs convaincus, bref un peu écolos sans trop vouloir l’être. Pour le même prix nous pouvons déverser à gogo à la déchèterie tout ce qui nous encombre et avec l’âge, l’empilement, l’accumulation sont rois, tout ça pour 12,04 € par mois seulement. Mais notre grand vizir nous apprend que ce fichu système coûte de l’argent à la Communauté, que notre territoire regorge de mauvais payeurs, que ça ne peut plus durer et que le retour à une bonne vieille taxe arrangera tout cela ! Comme si nous n’avions pas suffisamment de taxes ! Payer un service quoi de plus normal, il ne tient qu’à soi d’en limiter le coût, l’incitation est sous cet angle une bonne médecine mais la taxe, elle est inique, arbitraire, basée sur les seuls m² de votre demeure. Petite maison, petites ordures, grande maison, grandes ordures et la taxe qui tombe tel un couperet…Bon alors pourquoi se casser le c…., simplifions nous la vie, mettons dans nos poubelles tout et le reste, et au diable ce fichu tri.

    Pourtant, nous n’aurions pas trop râlé de payer un peu plus, allez, jusqu’à 15 € pour prendre un chiffre rond. Et cette augmentation cela fait 25% soit le pourcentage de hausse pour rétablir les comptes de la défunte redevance….si l’on en croit nos autorités communautaires !

    Dans peu de temps notre grand vizir nous expliquera que devant l’inflation galopante du tonnage des ordures collectées il faudra augmenter sensiblement la taxe…Voilà comment en deux mots l’humanité avance à grand pas. Nicolas au secours !

 

 

    Hier il y avait une élection sénatoriale partielle dans l’Yonne à laquelle trois représentants de la commune étaient conviés, désignés par le Conseil Municipal. Ils s’acquittèrent de ce devoir consciencieusement pour assister à l’élection d’une candidate, Dominique VERIEN, une poyaudine de Saint-Sauveur. Le Sénat va s’en trouver rajeuni et féminisé ce qui est une bonne chose. Pour le reste nous verrons bien. La ruralité a fort besoin de soutiens là-haut et il semble que notre poyaudine de sénatrice soit prête à défendre nos intérêts face aux conséquences ravageuses de la mondialisation.        

                                                                                                           YM